Scénario BD : Voïvod Vlad Drakull

VladOrdreDragon.jpg

"Il n'est pas plus cher de dessiner un château qu'un flat !" C'est avec cette pourtant évidente révélation que j'ai eu l'envie de découvrir si mes scénarii les plus mégalomaniaques ne pourraient pas trouver leur place dans l'univers de la bande dessinée...

Tout commença avec une nouvelle que j'avais écrite pour le cours donné par le romancier Paul Emond à l'IAD. Je ne sais plus très bien comment et pourquoi, j'étais passé d'une fascination adolescente pour les vampires (notamment ceux des romans d'Anne Rice) à une curiosité prononcée pour le personnage historique de Dracula.

VladBDBio.jpg

Sur les traces biographiques de Bram Stoker, je découvris par exemple qu'il avait - avant d'écrire sont roman - fait en personne un petit voyage en Roumanie. Il y avait découvert puis combiné les croyances encore très présentes dans les vircolacs (des revenants aux prérogatives plus ou moins similaires à celles des vampires tels que nous les imaginons) et la crainte fascinée que beaucoup de roumains avaient encore pour "Vlad Tepes" (l'empaleur). Un prince de Valachie (principauté de l'époque et sud de la Roumanie actuelle) qui vécu de 1430 à 1476 et qui se distingua par un règne particulièrement sanglant où il tenta en vain de rendre son pays indépendant des puissances voisines. Un prince donc, autant craint pour son caractère impitoyable que respecté pour la sévérité de sa justice ou la ténacité dont il fit preuve face aux puissances impérialistes environnantes (l'Empire turc, la Hongrie et les bourgeois de Kronstadt et d'Hermanstadt).

Moi-même interpellé par ce personnage ambivalent (d'une époque si sanglante et violente qu'elle n'a rien a envier aux romans d'épouvante), je m'étais lancé dans l'écriture d'un romain épistolaire (forme reprise à Stoker), mais en faisant référence à des personnages historiques, dont Vlad lui-même. Paul Emond y ayant vu au delà de l'exercice d'école, la matière d'un roman, j'ai alors continué pendant plusieurs années à écrire des pans romancés de cette fresque historique, dont la biographie très complète écrite par Matei Cazacu me permit de visiter les moindres recoins.

Vlad_Tepes_-_Blatt_1.jpeg

Saviez-vous par exemple que de nombreux écrits du vivant de Dracula le dépeignent comme un monstre absurde (historiens hongrois ou latins) mais que ces récits sont en grande partie contestables et qu'il est peut-être le premier personnage historique victime d'une vaste diffamation médiatique ? Dracula est en effet contemporain de l'invention de Gutenberg, ce qui permis à ses détracteurs d'éditer de petites brochures qui circulèrent dans toute l'Europe pour discréditer l'image de ce prince héroïque pris entre deux empires. Pourquoi ?

Mihai_1600.png

Si bien sûr Dracula n'était pas un Saint (mais qui l'était dans ce XV siècle si violent ?), il semble que Mathias Corvin, roi de Hongrie, trop occupé à racheter sa couronne au Saint-Empire germanique ait eu besoin de discréditer les succès de Dracula contre les turcs (dont l'expansion inquiétait toute l'Europe) pour légitimer sa propre inaction. En effet, alors que ce prince d'une minuscule principauté obligea le Sultan lui-même à quitter la Valachie et mit en déroute l'armée qui pris Constantinople, comment expliquer, que lui roi d'un pays bien plus grand, financé et armé par plusieurs puissances européennes ne fit rien ou presque ? Faire passer Dracula pour un monstre semble ainsi avoir été une supercherie des plus efficaces pour détourner l'attention et justifier l'impossibilité de le rejoindre dans cette croisade.

Kingdom_of_Hungary_against_Moldovans_flag_in_battle.jpg

Des images pleins la tête, je fantasmais ainsi pendant plusieurs années la réalisation d'un film impayable (surtout en Belgique), quand ma compagne de l'époque eu l'idée de chercher un dessinateur pour l'adapter en bande dessinée.

Après la lecture de quelques centaines de BD (pour m'approprier les particularités de cet art), mais aussi après avoir médité "l'art invisible" de Scott McCloud, je me présentais, mon scénario sous le bras aux derniers promus de l'école Saint-Luc.

VladTitre.jpg

Et Christophe Decoster - à qui je dois les quelques planches et dessins illustrant ce post - me rejoint dans l'aventure. Après deux années de tentatives, le projet n'a finalement jamais trouvé preneur, mais il est assez difficile ne serait-ce que d'attirer l'attention des éditeurs et Christophe s'étant expatrié en Espagne, la persévérance devint compliquée à maintenir...

Mais qui sait, j'y reviendrai peut-être un jour, même si je n'ai pu le transformer en métier rémunérateur, je me suis bien amusé avec les possibilités de cet art.

VladPlanche1.jpg VladPlanche2.jpg VladPlanche3.jpg

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet