Ma formation théâtrale : LASSAAD

Bouger comme l'eau, comme le feu, je ne savais pas le faire mais je pouvais l'imaginer. Bouger comme l'acide ou le goudron, le rouge ou le bleu, comme Kandinsky ou comme Miro, non, ça je ne pouvais pas... Ci dessous un retour sur ma formation à un théâtre basé sur le mouvement et initiant aux rudiments du mime, de la comedia del'arte, de la tragédie grecque, des bouffonneries médiévales ou encore du clown de cirque. Soit une des expériences les plus riches que j'ai pu faire et dont les effets furent loin de se limiter à la sphère théâtrale.

Je ne sais plus qui m'a parlé de cette école, parente de l'école Jacques Lecoq à Paris, mais je ne le remercierai jamais assez.

Malgré la création de chorégraphie et la place de mise en scène que j'avais prise après le spectacle que j'avais pour Babel, il faut avouer que ma manière d'habiter mon corps était encore assez pauvre, c'est pourquoi un tel apprentissage fut pour moi aussi agréable que salutaire.

masque-neutre-de-profil.jpg

Alors que certains écoles théâtrales s'appuient sur la diction, le phrasé ou la psychologie, l'école internationale de théâtre LASSAAD s'en distingue en effet par l'idée qu'elle promeut que le "mouvement donne l'état (émotionnel par exemple)" plutôt que "l'état donne le mouvement". C'est-à-dire qu'afin de jouer un rôle ou d'interpréter une émotion, nous n'allons donc ni nous inspirer de l'histoire littéraire d'un personnage, ni nous focaliser sur un phrasé pour simuler exclusivement verbalement un état, ni nous plonger dans nos souvenirs intimes mais plutôt chercher à étudier et à s'imprégner de comment quelqu'un bouge en nous appuyant sur "l'état" dans lequel un tel mouvement nous mets.

larvala.gif

La première année à LASSAAD consiste ainsi à un travail d'observation et d'interprétation quasi chirurgical du mouvement des choses et des êtres, notamment grâce à des outils pédagogiques comme le masque neutre, les masques larvaires, etc. Démarrant de façon assez simple avec les 4 éléments primordiaux (l'eau, le feu, l'air et la terre), un premier trimestre nous donne l'occasion d'interpréter quelques émotions fondamentales et leurs glissements. Une approche qui produit également un jeu très relationnel où les mouvements des autres influent en grande partie sur notre propre dynamique. Approche qui tient également énormément compte de l'occupation de l'espace et des rapports que les distances et les angles entre acteurs entretiennent.

LassaadCarte.jpg

Cette étude du mouvement est enfin complétée, en dehors des heures de cours, par la production hebdomadaire de petites scènes créent en groupe sur bases d'improvisations autour d'un thème donné.

Cette approche va ensuite gagner en subtilité avec des matières plus complexes comme l'acide, le miel, le goudron ou la lave (pour ne citer que quelques variantes d'éléments liquides aux comportements différents) et gagner finalement le monde des animaux, des couleurs et des peintres... Autant de prétextes à une attention extrêmement poussée à l'aspect non-verbal. Première année qui n'est d'ailleurs pas fréquentée uniquement par de futurs comédiens mais tout autant par des anthropologues, des danseurs, des magiciens et des acrobates.

LassaadMime4.jpg

Suite à ce laboratoire créatif et à cette étude du mouvement, la deuxième année sera plus orientée théâtre et nous appellera à maitriser les codes d'anciens styles comme, le mime, la Comedia del'arte (qui développe la gestion de canva laissant la place à l'improvisation), la tragédie grecque (qui développe la gestion des mouvements de choeur ou la production de discours intenses), la bouffonnerie médiévale (qui développe une analyse caustique et critique de la réalité un peu comme le ferait un dessinateur de caricature) et le clown de cirque (dont le jeu particulièrement authentique développe également le contact avec le public).

LassaadMime1.jpg

A un niveau théâtral, j'en retire la maitrise de dizaines d'outils permettant une création fondée sur le dialogue avec les acteurs, sur l'adaptation de mes projets aux propositions de chacun des acteurs qui s'y impliquent.

A un niveau pédagogique, ces outils furent autant de trucs et astuces pour développer le potentiel des acteurs avec qui je travaillais. Comment découvrir et développer des potentiels présents plutôt que d'enseigner de façon ex cathedra un programme.

A un niveau anthropologique (une autre grande passion qui naitra beaucoup plus tard de façon explicite), j'en retire une attention profonde pour la dimension non-verbale des relations qui vient ainsi compléter les approches verbales et écrites des groupes que j'aurai l'occasion d'étudier.

LassaadComedia1.jpg

Enfin, à un niveau personnel, j'en retire non seulement le sentiment général d'une ouverture, d'un gain dans ma confiance en moi et dans la sensation ô combien agréable d'habiter mon corps comme je le n'avais jamais fait. J'en retire également un goût et un plaisir durable pour le mouvement sous de nombreuses formes qui m'emmènera par la suite autant vers les arts martiaux traditionnels chinois que vers diverses danses.

Je remercie ici tout particulièrement Lassaad Saidi, fondateur et professeur de théâtre de l'école pour son investissement dans chaque élève. Un style pédagogique qui secoue et soutien chaque élève de telle façon à ce que chacun puisse s'épanouir au travers d'une appropriation personnelle de tous ces outils et méthodes.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet